Une décision saluée par certains syndicats. Le Rassemblement des artistes musiciens du Cameroun (Ramca) fondé par Prince Ndedi Eyango et le Syndicat camerounais des musiciens (Sycamu) de Roméo Dika ne masquent pas leur satisfaction à l’endroit de Philémon Yang, premier ministre, Chef du gouvernement. Ces deux mouvements syndicaux de musique se satisfont de la validation par le PM, de l’idée émise par les musiciens. Celle de créer un nouvel organisme de gestion collective du droit d’auteur. Dans un communiqué rendu public le 20 juillet par le Sycamu, le président du bureau exécutif national appelle « ses alliés et membres à apporter un soutien total à la réforme telle qu’instruite par le premier ministre ». Ledit communiqué appelle par ailleurs « les dirigeants et membres de la Socacim à y adhérer massivement dans un esprit de consensus global intégrant toute la corporation ». Par la suite, le Ramca dans sa

correspondance du 23 juillet invite tous ses membres, syndicats et associations partenaires à « soutenir massivement la plateforme chargée de proposer des mesures en vue de la mise en place des organismes de gestion collective ». En effet, ces motions de soutien interviennent quelques jours après les réunions interministérielles tenues les 11 et 17 juillet 2017 par Philémon Yang à l’immeuble étoile. L’objectif était de mettre un terme à la crise dans la gestion collective de la catégorie de l’Art musical. Selon le communiqué du ministre des Arts et de la Culture (Minac), le PM, a validé le principe de la création d’un nouvel organisme, encadrée par la Commission de contrôle des organismes de gestion collective (OGC) du droit d’auteur de l’art musical. Cet organisme devra fédérer toutes les tendances y compris les anciennes sociétés. Le communiqué du ministre précise que le PM a validé la proposition de la convocation de l’assemblée générale constitutive d’une nouvelle société de gestion collective du droit d’auteur de l’art musical telle que voulus par les artistes. Cette assemblée précise le communiqué devra être préparé de manière consensuelle dans le cadre d’une plateforme de travail incluant les responsables des anciens OGC et autres acteurs du secteur. A titre conservatoire, et dans une logique d’apaisement, l’assemblée générale régulière, unique et unitaire annoncée ce vendredi 28 juillet par l’entité CMC-Socam et la société civile camerounaise des auteurs compositeurs et éditeurs de musique (Scacem) est suspendue.

Comments

comments