Grâce aux progrès de la science, nous apprenons de plus en plus de choses sur les mystères de la vie. Les voitures roulent à l’électricité, les téléphones sont devenus intelligents… Bien que cela ait beaucoup d’avantages pour notre quotidien, un effet négatif est également présent dans la mesure où les criminels et les escrocs sont devenus plus intelligents et font appel à de nouvelles méthodes pour semer la terreur. Tel est le cas de cette femme qui a été terrorisée par la présence d’un enfant au milieu de la route en conduisant. La police lança alors une alerte pour prévenir les conducteurs de ce danger !

En étudiant les crimes, nous étudions l’état d’âme de la personne qui l’a commis, finalement c’est une résultante d’un vécu ou le reflet d’un ressenti existant. De nos jours, il existe un phénomène des plus douloureux et dangereux, celui des enfants mineurs qui commettent des crimes et des délits.

La délinquance des jeunes

La délinquance des jeunes constitue un thème récurrent du débat public, d’autant plus que les comportements de la jeunesse accompagnent les évolutions technologiques et sociétales. Dans cet air d’ordinateurs et de smartphones, les jeunes ne manquent pas d’idées pour commettre des délits notamment en s’organisant en bande.

Parmi les délinquants, nombreux sont ceux qui souffrent de troubles mentaux et ne sont pas nécessairement diagnostiqués. Un diagnostic plus précoce servirait à modifier leur comportement. Par la délinquance, les adolescents remettraient en scène des problèmes vécus au sein de leur famille, essaieraient également de s’affirmer pendant ce passage de remise en question de l’identité.

L’éducation et la délinquance

Les liens entre les pratiques éducatives des parents et la délinquance juvénile ont été établis à maintes reprises à travers plusieurs travaux de recherches autour du monde. Plus l’enfant est soumis à des règles de vie, à de la supervision moins il y a de manifestations délictueuses à l’adolescence.

En effet, la supervision permet aux parents d’anticiper, de détecter et de surmonter les éventuels problèmes de leur enfant, en l’occurrence ses comportements déviants. Parallèlement, le recours à des méthodes disciplinaires strictes peut produire une délinquance. La question qui se pose alors : quel est le degré de discipline idéale pour garantir une bonne éducation ?

A l’école comme à la maison, l’enfant doit être éduqué à l’ouverture et à la responsabilité. La formation d’esprits ouverts, de futurs adultes qui n’ont pas peur de la nouveauté ni de l’inconnu devra commencer dès le jeune âge, s’ajoute à cela la sécurité affective qui fera de l’enfant un être optimiste, créatif et généreux. Cette ouverture d’esprit doit également initier à une prise de responsabilité, qui va aider la personne à devenir plus empathique qu’égocentrique.

Passons maintenant au témoignage de cette conductrice qui a été effrayée par des délinquants au milieu de la nuit, un exemple réel de l’égocentrisme qu’éprouvent les délinquants.

Sources

Comments

comments